Les sites de Paranal et La Palma ont été choisis pour les négociations finales afin d’accueillir le plus grand réseau de télescopes de rayons gamma au monde.

Le Resource Board du consortium international de Cherenkov Telescope Array (CTA) a décidé d’entamer des négociations de contrat pour l’hébergement de CTA sur le site de Paranal au Chili, Observatoire Européen Austral (ESO) et sur celui de La Palma en Espagne, Observatoire Roque de los Muchachos de l’Institut d’Astrophysique des Canaries (IAC).

Plus d’information :

Article : CTA NEWS RELEASE

PNG - 1.8 Mo

Contact :

  • Dr. Giovanni Lamanna (directeur de recherche CNRS, responsable scientifique de l’équipe H.E.S.S. au LAPP)
  • Tél. : 04 50 09 16 79


OBSERVATION DE PENTAQUARKS



Ce 14 juillet l’expérience LHCb, à laquelle une équipe du LAPP participe activement, a annoncé la découverte d’une catégorie de particules appelées pentaquarks.

Le pentaquark est formé de cinq quarks. Les quarks sont les constituants fondamentaux des protons et des neutrons, eux-même formés de trois quarks. En 1964 le physicien Muray Gell-Mann a proposé le modèle des quarks distinguant deux catégories de particules : les mésons composés d’un quark et d’un antiquark et les baryons composés de trois quarks. Les mésons et hadrons sont observés comme prévu par ce modèle, mais celui-ci prévoit aussi l’existence de particules formées de quatre quarks et un antiquark, les pentaquarks. Cet agencement de quarks a été recherché pendant 50 ans.

L’expérience LHCb est située sur le grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN. Profitant des nombreuses données fournies par le LHC et de l’excellente précision du détecteur, les scientifiques de LHCb ont analysé un grand nombre de désintégrations du baryon appelé Λb en trois particules, les mésons J/psi et K et un proton : Λb → J/ψpK-. Cette désintégration peut passer par des états intermédiaires, comme montré sur le schéma (a) : Λb → J/ψΛ* suivi de la désintégration Λ* → pK-. L’étude du spectre des masses du proton et du J/ψ a révélé que leur production faisait parfois aussi intervenir un autre état intermédiaire (dénommé Pc) comme montré sur le schéma (b) : Λb → Pc+ K- suivi de la désintégration Pc+ → J/ψp, celle-ci apparaissant sous la forme d’un pic clairement visible dans les données comme illustré sur la figure 1.

PNG - 70.5 ko

L’analyse fine des données révèle que pour parfaitement décrire les spectres de masse mesurés deux nouvelles particules sont nécessaires (Pc(4450)+, (Pc(4380)+). Ces particules se désintégrant en un méson J/ψ et un proton elles doivent nécessairement être formées d’au moins cinq quarks : deux quarks u, deux quarks c et un quark d. Ces quarks pourraient être étroitement liés ou faiblement liés et former ainsi une molécule méson-baryon, comme illustré sur la figure 2. Les nouvelles données que LHCb collectera pendant la deuxième période d’exploitation du LHC permettront d’avancer sur ces questions.

JPEG - 454.8 ko

La collaboration a soumis un article rapportant ces résultats à la revue Physical Review Letters.

Plus d’information :

Article : Site public de LHCb

Contact :

  • Dr. Vincent Tisserand (directeur de recherche CNRS, responsable scientifique de l’équipe LHCb au LAPP)
  • Tél. : 04 50 09 17 81



mis à jour le lundi 20 juillet 2015

Version imprimable version imprimable




A la Une :

  • Pas d´actualités pour le moment

  • LAPP, 9 Chemin de Bellevue - BP 110, 74941 Annecy-le-Vieux CEDEX - FRANCE
    Tél : (33) (0) 4 50 09 16 00 - Fax : (33) (0) 4 50 27 94 95 - GPS : N 45° 55' 14.002'' / E 6° 9' 33.998''
    TVA : FR40180089013 - SIRET : 18008901303605